Il y a des jours comme ça...

Publié le par La petite infirmière

Il y a des jours comme ça...

J'ai réussi. Eh oui, je suis fière de moi, j'ai réussi à persuader Percy Jackson, un de mes patients psys à préparer son semainier. Le Percy en question est un monsieur plutôt gentil mais qui, toutefois semble venir d'une autre galaxie. Je l'appelle Percy Jackson parce que la première fois que je me suis rendue chez lui pour faire son IM d'Haldol (intramusculaire pour les non-initiés ou plus simplement piqûre de guêpe dans la fesse), le monsieur m'a dit au moment où l'aiguille pénétrait son postérieur :

"Faites attention de ne pas casser l'aiguille sinon la foudre va me tomber dessus."

"???????", mais bien sûr, on ne me l'avait encore jamais faite celle-là !!!

Le problème était que Percy ne voulait ABSOLUMENT pas que l'on touche à ses médicaments, tout en nous demandant de l'aide régulièrement :

"Madame l'infirmière, il va me manquer des cachets pour aller jusqu'au 28."

"Pourquoi le 28 ? Vous avez commencé le 1 et il y en a 28 dans la boîte ?"

"Ben non, parce que c'est toujours le 28 et que 15+ 13 = 28."

" Ah oui, bien sûr !!! "

Cela ne pouvait plus durer. Il fallait agir. Me retrouvant nez-à-nez avec le pharmacien venu livrer ses médicaments, je me précipitais telle une bête en furie sur le pauvre homme :

"Non, stop, donnez-les moi …."

Après avoir préparé avec soin un beau pilulier tout neuf et bien rempli, je me rendis donc chez mon cher Percy, avec une petite boule au ventre, il faut bien l'avouer :

"Voilà, je vous ai préparé vos médicaments, vous les avez donc pour une semaine. Quand la boîte sera vide, vous nous la referez passer et on vous remettra votre traitement de la semaine. OK ? Vous avez tout compris ?"

"Oui, oui, pas de problème. La boîte est très jolie."

Je suis restée scotchée : monsieur Percy était d'accord et encore mieux, n'émettait aucune objection.

Deux jours après, Percy m'interpella, alors que je passais le pas de sa porte :

"Madame l'infirmière, votre pilulier, il est bien mais....."

Mais quoi, je m'attendais au pire : mais, je vais me débrouiller tout seul ou mais, j'ai avalé tout le pilulier d'un coup. Non, non, mes petites oreilles ne voulaient pas entendre la suite.

"Il est bien mais il faudrait tout de même que vous appreniez à couper les cachets, il faut bien le faire sur le trait, je vais vous montrer si vous voulez."

Il y a des jours où il ne faut pas trop chercher à comprendre, c'est comme ça et pis c'est tout !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article