La maison au fond du chemin

Publié le par La petite infirmière

La maison au fond du chemin

J'arrive un beau matin, devant la maison au fond du chemin. Ses habitants ont appelé pour une longue série de soins. Je n'y suis jamais allée auparavant. Tout semble calme. Je franchis le petit portail, ma valise à la main. Je traverse le joli jardin et sonne à la porte. Une petite dame vient m'ouvrir. Elle vit là avec son mari depuis quelques mois. Ils viennent de la grande capitale et ont préféré les vertes prairies au béton de la ville. La petite dame me fait rentrer et me présente son époux. Désormais, tous deux font partie de mon monde, comme je fais partie du leur.

Le premier jour, tout le monde s'observe, on ne se connaît pas encore bien. Je m'informe sur les soins à effectuer, prends toutes les coordonnées nécessaires et les papiers dont j'ai besoin. Avec application, sans les brusquer, je leur explique le déroulement du soin. Le monsieur s'installe, le pansement commence. Nous avons le temps d'échanger, car le soin dure longtemps. Monsieur se livre un peu, mais ce n'est que le premier jour.

Je me suis rendue longtemps dans la maison au fond du chemin, nous avons appris à nous connaître ses habitants et moi. Nous avons appris à nous apprécier. Maintenant que les soins sont terminés, quelque chose me manque lorsque je passe à proximité. Quand ses habitants m'appellent pour une visite ponctuelle, j'aime emprunter la route qui mène à la maison au fond du chemin. Ses habitants et moi, nous nous retrouvons comme de vieux amis qui ne se seraient pas vus depuis longtemps. C'est peut-être cela crée des liens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article