Sans pouvoir, ni baguette magique

Publié le par La petite infirmière

Sans pouvoir, ni baguette magique

Si j'avais la baguette d'Harry Potter,

Je diminuerai toutes les douleurs.

Si j'avais la baguette d'Harry Potter,

Je ferai redémarrer les cœurs.

Si j'avais la baguette d'Harry Potter,

Je ferai disparaître les pleurs.

Si j'avais la baguette d'Harry Potter,

Je n'apporterai que du bonheur.

Mais la baguette est restée au placard. Envolée la magie.

Privé de pouvoirs magiques, que faire face à la maladie, la souffrance et la solitude?

Je n'ai que mes petits bras pour soulager, que mon coeur pour partager, que mon courage pour lutter.

Pourtant, je ne suis pas seule. Nous sommes deux, trois, quatre. Nous sommes cent, mille, cent mille pour soigner. Nous nous levons aux aurores, nous arpentons les rues et les chemins, nous côtoyons la douleur et la misère, nous rentrons à la nuit tombée, fatigués, harassés.

Nous sommes là tous les jours pour soigner, sans pouvoir ni baguette, juste avec notre volonté, notre espérance et nos convictions. Sans peur et sans reproche. Ou plutôt si, avec de la peur et parfois des reproches. Alors, Harry, repars dans ton livre, garde ta magie et laisse nous travailler. Nous nous débrouillons très bien tous seuls.

Publié dans Un brin de poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article