Post-it collection !

Publié le par La petite infirmière

Post-it collection !

Je suis comment dire, de celles qui pensent et qui oublient. Oui c'est cela, un beau spécimen de tête de linotte. Alors pour pallier, j'ai toujours une ou deux (voire trois) listes sur mon tableau de bord. Je les remplis au fur et à mesure de la tournée, pour essayer de ne rien oublier. Oui, souvent bien, j'ai la désagréable impression que mon cerveau va littéralement se désagréger au regard du flot d'informations qui arrive en continu :

il faut penser à facturer madame "Truc" car ses soins se terminent ; mettre de côté des Efferalgan pour monsieur "Machin" ; appeler le doc de monsieur "Bidule" ; apporter LE nouveau pansement miracle chez madame "Truc bidule" pour "essayer" ; payer les charges tant redoutées (Urssaf je t'aime moi non plus, Carpimko my love), le téléphone, l'eau et l'électricité et tout ce qui ressemble de près ou de loin à une facture. Appeler son conseiller bancaire (qui a déjà laissé trois messages sur le répondeur pour prendre rendez-vous car il veut ABSOLUMENT me rencontrer). Et cela, juste pour le professionnel. Si on rajoute à cela, la maison, l'école (papiers à signer dans tous les cahiers, devoirs à surveiller, nouveaux crayons à acheter et à avoir impérativement parce que sinon tu comprends "ça craint"), les activités extra-scolaires et tout le reste, cela fait beaucoup pour une si petite tête.

Du coup, maintenant que j'ai un beau portable tout neuf, vous savez celui qui a une petite pomme dessus (tiens donc !) et qui coûte l'équivalent d'un rein, je fais mes listes dessus. Je bidouille sur mon téléphone des : "penser à payer la cantine", "rappeler la fille de monsieur un tel", "photocopier l'ordonnance de madame "Chouette" et la lui rendre", "ne pas oublier les pizzas". Depuis peu, j'ai découvert en pianotant sur mon smartphone que je pouvais m'enregistrer. Maintenant, j'écoute ma douce voix entrecoupée de "heu", "ah oui et aussi" et de " ça faut pas l'oublier". Si c'est pas beau le progrès !

Bon c'est vrai, c'est bien joli toutes ces listes mais cela nous éloigne tout de même de l'essentiel. Regardez, nous les infirmières notre rôle premier est de soigner et bien nous passons la moitié de notre temps (voir davantage) à facturer, à noter, à ranger, à dénombrer et renombrer, bref tous les verbes se terminant par -er. Et à être auprès de nos patients, combien de temps ? Pas assez sans doute, surtout lorsque l'on compare au temps passé derrière un bureau (et dans sa voiture !). Et c'est le même topo en milieu hospitalier, les dossiers à remplir, les bons pour à peu près tout, les transmissions à écrire etc... Autres paperasses mais mêmes combats. Alors malgré toutes les avancées technologiques, il y a encore beaucoup à faire. Ce n'est pas tant de facturer qui pose problème. C'est le temps que l'on y passe par rapport au temps passé sur le terrain. Et là, messieurs, dames, y'a du boulot ! On n'a pas fini de griffonner, de taper, de photocopier, de rayer, de tableter (utiliser son index de gauche à droite et de haut en bas ou l'inverse je ne sais plus) et surtout (du moins pour moi) de ronchonner, de souffler, de râler, de bouder. Alors que nous les "soignants", ce que l'on veut c'est soigner avant tout et aussi soulager, accompagner, pallier, surveiller, discuter...guérir si l'on peut.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article