Mais t'étais où ?

Publié le par La petite infirmière

photographie : Flickr, New British Ford Anglia 100E in Tallahassee, Florida

photographie : Flickr, New British Ford Anglia 100E in Tallahassee, Florida

Vous connaissez tous la chanson de Vianney, "Pas là" ?

Lors de mes tournées, j’ai souvent cet air qui me trotte dans la tête, principalement lorsque je cherche désespérément la maison d’un nouveau patient.

" Allo, madame la petite infirmière, pourriez-vous venir faire une prise de sang ? Je sors de chez le médecin et c’est assez urgent."

J’arrive, je vole, je cours sauf que je ne sais pas où habite ce charmant monsieur et ses explications me semblent quelque peu confuses. Pas grave, je vais faire en sorte de trouver avec le peu d’indications retenues. Le feeling fera le reste. Sauf que là, mon flair habituel est aux abonnés absents. Le monsieur a mentionné qu’après "Saint-Perdu-les-Bains", il fallait tourner au premier chemin. Mais tourner où ? Côté droit ou côté gauche ?

Le premier chemin à droite est, un chemin de terre qui 500 mètres plus loin n’aboutit à rien qui ressemble de près ou de loin à une habitation. Je décide alors de faire demi-tour mais impossible de trouver un endroit adéquat, m'obligeant à faire le trajet-retour en marche arrière (aïe mon cou).

Le chemin de gauche plus praticable m’inspire davantage. J’arrive à un corps de ferme mais manque de bol le nom sur la boîte aux lettres n’est pas celui recherché. Bon, il va falloir prendre sérieusement les choses en main, l’heure tourne et je n’avance pas d’un chouia. Je tente de rappeler Monsieur mais l’absence de "barres" sur mon téléphone ne m’inspire rien de bon. Il n’y a pas de réseau. Rien du tout, macache, que t'chi ! Je décide de demander mon chemin. Un homme sort au même moment de sa maison. Il a dû me voir arriver.

" Bonjour, vous ne sauriez pas où habite Monsieur Untel ? Il m’a dit de prendre le chemin après "Saint-Perdu-les-Bains" ?

- Non, connais pas. Vous z’avez pas essayé du côté de "Saint-Sauve-qui-peut" ? ", me répond-il.

Nom d’un petit bonhomme, mais c’est bien sûr ! Je ne suis pas dans la bonne direction !

Je lui lance un grand "merciiii" en remontant dans ma voiture (et en démarrant en même temps). Dans la précipitation, je donne un coup de klaxon. Le monsieur me regarde avec des yeux ronds. Je m’éloigne en lui faisant un signe de la main et en ricanant toute seule tellement son coup d'oeil en dit long (il n’a pas l’air de me trouver "nette nette"). Prenant la direction indiquée, je chantonne la chanson de Vianney en souriant. Oui, je suis maintenant en retard mais j’ai plutôt envie de rire tant la situation est cocasse. J’arrive enfin à destination. Monsieur Untel m’ouvre grand la porte.

" Vous n’avez pas peiné à trouver ?

- Alors là, pas du tout ! ", lançais-je, sourire en coin.

Eh oui, c’est cela les joies du libéral, on finit toujours par arriver à bon port mais en prenant parfois des chemins de traverse. Après tout, un chemin semé d’embûches, c’est un chemin quand même !

Commenter cet article