T'y es un gagnant, volume trois

Publié le par La petite infirmière

Affiche du film " à nous, la victoire"

Affiche du film " à nous, la victoire"

Tu peux dire aujourd'hui "ty'es un gagnant, Serge", quand :

- Tu connais toute la mécanique de ta voiture, (presque) aussi bien que ton garagiste. Tu sais changer une roue, faire tes niveaux, vérifier les ampoules (enlever une ampoule sur une voiture, c'est comme enfiler un fil dans une aiguille avec des moufles, pratiquement impossible !). Tout ce qui finit par -"teur" n'a plus de secret pour toi (alternateur, carburateur et même moteur !).

- Tu te fais arrêter par les gendarmes, jumelles autour du cou, planqués derrière un sapin. Tu peux aller brûler un cierge, car aujourd'hui c'est ton jour de chance : par je ne sais quel miracle, tu as freiné juste avant de croiser le radar. Coup de pouce de ton sixième sens !

- Tu te balades avec ta fille de trois ans, rien de plus normal. Sauf que là, au lieu de se tortiller dans sa poussette, elle te donne la main et elle marche tranquillement à côté de toi, sans râler, et sans dire "non" toutes les dix secondes ! Pour ma part, c'est du vécu !

- Tu roules depuis un long (très long) moment derrière un tracteur que tu ne peux pas doubler et tu ne dis même pas de gros mots !

- Tu entres dans une cour de ferme et le chien se précipite sur toi, mais s'arrête juste avant de te mettre ses pattes dessus et te faire valser les quatre fers en l'air. Il te renifle simplement le pantalon sans te salir. Trop fort !

- Tu reprends le boulot après quelques jours de vacances, super reposée, motivée et d'attaque. Bon, ça ne va pas durer mais en attendant c'est qui le winner ?

- Tu poses un cathéter à une patiente impiquable et il reste en place 72 heures en fonctionnant parfaitement. Yes we can.

- Tu arrives à trouver la maison d'un monsieur dont les explications ressemblent à une énigme du père Fourras tout droit sorti de Fort Boyard pour l'occasion !

- Tu parviens à déchiffrer une ordonnance parfaitement illisible. ce sont des hiéroglyphes ? Non, non des j'écrismalglyphes !

- Tu te souviens de tous les rendez-vous que tu as pris le temps d'un aller-retour à la pharmacie. Tu y as croisé un tel pour une prise de sang, une autre pour un vaccin et tu n'avais rien pour noté (à part répéter mentalement : ne pas oublier monsieur Machin, ni madame Truc une bonne trentaine de fois jusqu'à ta voiture).

- Tu arrives à baragouiner toute une conversation en Anglais avec ton nouveau couple de patients "so british" en disant autre chose qu'hello, what's your name et i love you. La discussion s'en trouve tout de suite un peu plus enrichie et évite un grand moment de solitude lorsque tu dois expliquer à the lady qu'il faut faire deux prélèvements différents pour son groupe sanguin.

À très vite, pour de nouveaux "t'y es un gagnant, Serge" et en attendant je ne dirais qu'une phrase :"Serge, oh Serge, tu sais que t'y es un gagnant !"

Un petit brin d'autosatisfaction, cela ne fait pas de mal. Au contraire, si au cours d'une journée bien pourrie, tu perçois un " t'y es un gagnant, Serge" dans une de tes actions, tu verras peut-être un petit, même un tout petit rayon de soleil et tu n'auras qu'une envie : SOURIRE.

Commenter cet article