l'infirmière et la vaccination

Publié le par La petite infirmière

l'infirmière et la vaccination

S’il y a bien un domaine à maîtriser lorsque l’on est infirmière libérale, c’est celui de la vaccination. Celle-ci tient une place importante dans le quotidien d’une infirmière. Souvent, bien souvent, nous sommes confrontés à l’autre bout de notre téléphone à un : « dites madame l’infirmière, mon médecin m’a dit de refaire un vaccin pour le tétanos ou sais pas quoi. Vous faites ça ? C’est parce que je me suis blessé en faisant le jardin. Pourtant je l’ai déjà eu ce vaccin mais il y a au moins dix ou vingt ans… ». Il faut savoir quoi faire et quoi répondre pour garder un semblant de crédibilité !

Pour nous, les infirmières, il y a toutes sortes de vaccination que l’on peut effectuer sur prescription médicale :

- Tétanos, polio, diphtérie : principalement les rappels. Nous voyons défiler des patients de tout âge, du très jeune au bien moins jeune !

-vaccination antigrippale, qui est un peu notre rendez-vous amoureux automnal à nous les libérales. Seul vaccin effectuable sans prescription à l’exception de la primo-vaccination.

-vaccination en vue d’un voyage. Je veux bien faire plusieurs injections s’il y a une plage de sable blanc à la clé !

Seulement, voilà, j’ai une confidence à faire : pour ma part, je suis dépourvue de la fonction «calendrier vaccinal » dans mon petit cerveau. Je ne sais jamais quand ont lieu les rappels et je me mélange sacrément les pinceaux. Pas de panique, pas la peine d’apprendre par cœur toutes les durées de vaccination légales (euh, le rappel du tétanos, c’est combien déjà ?!). Non, il suffit d’utiliser un calendrier vaccinal que l’on peut imprimer en petit format et le mettre dans la poche avant de sa sacoche ou dans la poche de sa blouse. Cela évite de passer pour une grosse bouse quand un monsieur nous demande le plus sérieusement du monde à quel moment il doit revenir faire son rappel de vaccin (par son infirmière préférée bien sûr) !

http://vaccination-info-service.fr/sites/default/files/2016-04/calendrier-vaccinal-2016.pdf

Autre question délicate, après avoir fait la précieuse piqûre où laisser une trace de notre passage (un peu comme un caillou déposé par le petit Poucet afin de retrouver son chemin et de ne pas se perdre dans la forêt !) ? Chercher le carnet de vaccination revient chez de nombreux patients à chercher une aiguille dans une botte de foin.

La plupart du temps, lorsque je demande : « pouvez-vous me prêter votre carnet de vaccination, que je note votre vaccin, comme ça, on saura où on en est ? », je reçois comme réponse un « carnet de quoi ? Ah ma p’tite dame, je suis né en 1930 et ça n’existait pas ! » La plupart du temps, je me retrouve à écrire sur une feuille volante, laquelle feuille finira dans le dossier « maladie de Robert » (j’ai choisi Robert mais cela peut être Pierre, Paul ou Jacques) au milieu d’un tas d’ordonnance, certaines datant du siècle dernier !

D’autres, me brandissent fièrement leurs vieux carnets de santé bleu foncé tout déchirés, tout cornés, rapiécés avec du scotch, comme le plus beau de tous les trophées.

-« Voilà ma p’tite dame, j’ai remis la main sur mon carnet de santé, si vous voulez marquer dessus, pas de problème ! »

Lorsque j’ouvre le précieux sésame, je me rends compte que la dernière date de vaccination remonte à 1980 ! Le carnet était vraiment bien caché !

Maintenant, on peut (pour ceux qui ont internet), télécharger et imprimer son carnet de vaccination. Ce qui est bien pratique pour retrouver les dates des derniers vaccins :

http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_2016.pdf

Pour savoir si on est à jour dans ses vaccination, rien de plus simple, un clic et le tour est joué :

https://www.mesvaccins.net/

Il est également utile de savoir expliquer de façon simple et concise le mécanisme de la vaccination. Souvent, notamment pour les enfants, nous nous trouvons confrontés aux questions des parents. Quel est le but de la vaccination ? Est-ce que mon enfant va être malade ? Est-ce que le fait d’injecter le vaccin ne lui transmet pas la maladie ? Peut-il avoir la rougeole malgré le vaccin ? Peut-on faire plusieurs vaccins en même temps ? Est-il possible de le vacciner s’il est enrhumé ? Cela fait beaucoup de questions ! Face aux parents inquiets, nous devons apporter des réponses claires, histoire de ne pas les embrouiller davantage. Notre rôle est bien là, informer certes mais aussi rassurer. Et quoi de plus rassurant qu’un professionnel de santé qui maîtrise son sujet. Balayons le doute et l’approximation.

Pour cela, rien de plus simple. Il ne faut pas hésiter à s’informer, histoire d’être incollable. Souvent, la formation est déjà loin derrière nous et une petite révision n’a jamais fait de mal à personne.

Pour en savoir plus :

http://www.ameli-sante.fr/vaccinations/reaction-organisme-face-aux-virus.html?xtmc=vaccination&xtcr=5

http://vaccination-info-service.fr/

http://vaccination-info-service.fr/comprendre-la-vaccination

Ainsi avec tous ces outils, vous deviendrez un « chpécialiste » (comme disent nos petits patients) de la vaccination. Alors à vos seringues, piquez !

Article rédigé en collaboration avec Santé publique France (anciennement INPES) dans le cadre de l’information des professionnels de santé sur la vaccination.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article