Le distributeur de sourires....

Publié le par La petite infirmière

Amélie Poulain...

Amélie Poulain...

 

Si nous étions simplement des distributeurs de sourires.

Un sourire pour celui qui est seul : celui à qui on rend visite tous les jours, une poignée d'instants qui égaye sa longue journée. Le temps d’un soin, le temps d’une discussion et la porte se referme. La solitude reprend le dessus jusqu’au lendemain, jusqu’au prochain sourire.

 

Un sourire pour l’enfant qui a peur. Celui qui tend fébrilement son petit bras pour sa première prise de sang. La toute première de sa vie. Un sourire pour le rassurer, pour lui faire comprendre qu’on ne lui veut aucun mal, qu’il peut avoir confiance. Un sourire pour effacer l’angoisse de l’inconnu, la peur de cette si grosse aiguille.

 

Un sourire pour celui qui va bientôt s’en aller parce que les mots ne veulent plus rien dire. Parce que l’issue fatale se rapproche à grands pas. Un sourire pour accompagner, le plus beau que l’on puisse donner, parce que ce sera peut-être le dernier.

 

Un sourire pour celle qui a donné naissance après des années de combat. Un combat invisible contre son propre corps qui ne voulait pas devenir un corps de mère. Un sourire ému, parce que c’est un peu grâce à nous, grâce à cette injection effectuée dans la nuit. Parce que maintenant, il y a ce tout petit être pelotonné contre sa mère.

 

Un sourire pour celui qui ne veut plus nous voir parce que cela fait si longtemps et que maintenant il voudrait être tranquille. Un sourire pour lui dire que l’on comprend que ce n’est pas notre présence qu’il rejette mais la maladie qui traine des pieds.

 

Un sourire pour ceux qui accompagnent, qui sont là au chevet. Ceux qui font le job parce que, dans le lit médicalisé, il y a leur père, leur mère ou leur enfant. Ceux qui se lèvent la nuit, qui changent les draps, qui aident pour le repas, qui nettoient les souillures sans se plaindre. Un sourire pour leur montrer que chacun de leur geste est un acte de bravoure.

 

Un sourire pour sa ou son collègue qui en a marre, qui n’y croit plus. Parce que la coupe est pleine et que le distributeur de sourire est en panne. Un sourire pour dire simplement que l’on est là si elle (ou il) en a besoin, juste pour soutenir.

 

Un sourire pour nous-mêmes. Parce que l’on est fier de ce que l’on fait au quotidien. Parce que cela permet de continuer à avancer…parce que sinon, qu'est-ce qui nous reste ?

Le distributeur de sourires....

Commenter cet article

Angelilie 13/06/2017 16:20

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo. à bientôt.

La petite infirmière 13/06/2017 23:04

merci Angelilie...