Gants, serviettes et eau de cologne...

Publié le par La petite infirmière

Gants, serviettes et eau de cologne...

À domicile, les soins ne se déroulent pas toujours comme on l’imagine. Le mot d’ordre est : ADAPTATION. Adaptation au patient, adaptation à l’environnement. Prenons un exemple concret : les soins de nursing, plus communément appelés toilette ou aide à la toilette.

 

Parlons tout d’abord  "matos, à domicile" :

 

-Demander deux gants et deux serviettes équivaut parfois à espérer un aller-retour sur la lune : "Vous dites quoi deux gants ? Comprends pas ". Bon, si vous en avez un, ce sera déjà pas mal et si possible pas utilisé. Là, faire preuve de tact, pour ne pas vexer la personne en face, qui lorsque vous lui demandez un gant propre, se retourne brusquement et vous lance un regard noir (le genre que que vous n’aimeriez pas voir se transformer en mitraillettes). Le savon même combat, pas toujours vraiment comme dans les livres. Permettez-moi de révéler au grand jour que oui, la bonne vieille savonnette servant de nid douillet à tous les miasmes de la galaxie existe toujours. Elle trône tel un trophée sur le lavabo de la cuisine.

 

-Le rasoir aussi se montre parfois récalcitrant :

" Excusez-moi vous n’auriez pas un autre rasoir, un qui rase ? Un propre quoi (pas un que l’on pourrait transformer en perruque).

-Non ma p’tite dame, y’à que ça. " Beurk !

 

-Pour le coupage des ongles, âme sensible s’abstenir : il y a parfois des situations où couper les ongles, relève de l’exploit. Principalement lorsque les ongles n’ont pas été taillé depuis des mois.

-"Mais cela fait longtemps pour vos ongles ?

- Euh oui, je ne me souviens plus quand c’était la dernière fois."

Là, faire preuve d’une bonne dose de contrôle de soi pour ne pas : soit dégobiller, soit tourner de l’œil !

 

-Le linge propre :

Chez certains, il n’est pas dans les habitudes de changer de vêtements tous les jours. Une fois par semaine suffit, le jour du seigneur par exemple. Bon, on peut tenter un changement de sous-vêtement (et encore !) mais pour le reste, mieux vaut attendre dimanche !

 

Le lieu de la toilette et la technique (bon, je ne vais pas vous faire un cours, promis !) :

 

-Très souvent la toilette au lit s’effectue sur un lit dit « normal » c’est-à-dire un lit bas où votre dos vous supplie de le ménager un peu plus sous peine de finir en compote. Quant à la toilette au lavabo, elle s’effectue à l’évier de la cuisine (dans certains cas, un nettoyage s’impose, car le bac est rempli d’assiettes, verres en tous genres) ou dans une salle de bain minuscule (pas plus large qu’un placard à balais, là un stage au cirque spécialité contorsion (genre la fille qui rentre dans un aquarium) est obligatoire).

 

Une fois la personne installée, la toilette peut commencer. De haut en bas avec parfois shampouinage des cheveux (brushing pour celles et ceux qui ont un peu de Franck Provost en eux !), coiffage, eau de colognage. Le tout en parlant, si cela est possible de la pluie et du beau temps, de la moisson qui commence, de politique pour celles et ceux qui se risquent en terrain dangereux, de la famille, bref de tout et de rien. Puis, une fois le soin fini, la bassine vidée, les gants étendus sur le rebord de l’évier, nous repartons vers de nouvelles aventures.

 

Oui, à domicile, notre travail est différent. Nous devons nous adapter à chaque maison, chaque personne. Nous essayons de faire au mieux avec les moyens du bord et c’est déjà pas mal parce que ce qui compte finalement, c’est que tout le monde soit satisfait : le patient comme le soignant.

 

Ps : Pour les douches : attention, l’arroseur finit souvent arrosé !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amandine Vergnes 16/09/2017 18:13

Bonjour, je suis infimiere depuis deux ans et songe fortement à passer en liberal. J ai decouvert votre blog aujourd'hui et devore vos arricles un par un. Ils sont plein de vie, d émotions, de vécu. Ils demontrent la grande diversite du metier avec les bons cotés comme d'autres plus difficiles. Je n ai pas pour habitude de commenter sur internet mais je voulais juste vous dire que c'est un regal de lire vos aventures et cela conforte mon projet de carriere alors merci :) et surtout bonne continuation . Je retourne à la lecture

La petite infirmière 25/09/2017 16:09

Merci❤

alice 09/07/2017 11:50

le pire pour les ongles , c est quand la personne a ete a la peche au bouchon avant ( ou 8 jours avant)
seul celui qui porte la charge sait combien elle est lourde