Toucher les corps

Publié le par La petite infirmière

Toucher les corps

 

 

Toucher les corps : remonter le long du dos avec le gant, sécher chaque parcelle de peau.

 

Toucher les corps : serrer des mains, des maigres, des flétries, des grosses paluches. Saluer d'une franche poignée de main en regardant l'autre droit dans les yeux.

 

Toucher les corps : caresser une épaule, juste pour signaler que l'on est là et que l'autre peut se laisser aller à pleurer s'il le souhaite.

 

Toucher les corps : embrasser cet enfant qui a eu le courage d'un géant parce que voir l'infirmière se pointer pour soigner cette vilaine plaie qui fait si mal, cela fait peur lorsque l'on n'a que six ans.

 

Toucher les corps : débarrasser le corps sans vie de tous les tuyaux, sentir la froideur envahir la peau et l'existence partir en fumée.

 

Toucher les corps : percevoir le cœur qui bat sous la peau, compter les mouvements respiratoires la main bien à plat sur la poitrine, palper la veine, être toujours étonnée de cette formidable machine qu'est le corps humain.

 

Toucher les corps : tourner et retourner dans le lit, ces corps fatigués. Les réinstaller confortablement. Se mettre au plus près, presque peau à peau pour manipuler l'autre.

 

Toucher les corps : les toucher pendant toute notre vie d'infirmière, prendre soin d'eux, afin de toucher du bout des doigts la vie qui continue malgré tout.

 

Publié dans Un brin de poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article