Bordélique...

Publié le par La petite infirmière

Bordélique...

Eh oui, ma bonne dame, on ne se refait pas : on est bordélique ou on ne l’est pas. Certains d’entre nous, ont besoin d’y voir clair en ordonnant, rangeant, triant et d’autres, au contraire, évoluent dans une joyeuse pagaille.

En libéral, notre voiture est un peu comme notre deuxième maison : à la fois réserve de matériel, bureau, secrétariat, cuisine, salle de concert (pour ceux qui aiment écouter la musique à fond la caisse). Alors si comme moi, tu te dis mille fois par jour : « va falloir que je range ma voiture… », cet article est fait pour toi :

 

- Tout d'abord, l’extérieur de ta voiture est souvent en accord avec la météo du jour : cradouillou option bouillasse les jours de pluie, retapissé aux feuilles les jours de grand vent, décoré d’insectes suicidaires au printemps…

Si l’on te demande si tu as changé de voiture chaque fois que tu pénètres dans une maison (alors qu’elle est simplement sale), c’est qu’il est grand temps d’emmener Titine au lavage !

 

- À l’intérieur, l’accumulation d’objets peut s’avérer rapidement envahissante : lorsque sous le siège passager, tu te rends compte que la collection de bouteilles vides et de stylos (sans bouchons) commence à prendre beaucoup de place, c’est que le moment de trier est peut-être venu (surtout si tu ne trouves plus aucun crayon chez toi car celui-ci passe comme par magie du porte-crayon (à côté du téléphone) à ton agenda, de ton agenda à ton tableau de bord et de ton tableau de bord à un coin improbable, bien à l’abri sous le siège passager ou qu’aucune de tes dix bouteilles ne contient une seule goutte d’eau le jour où tu meurs de soif).

 

- Attention : prévoir un gilet ou une veste en plus, c’est bien. Par contre, faire la collection de  cinq-six sur le dossier du siège passager parce que le soir, tu as la flemme de tout ranger, cela fait un peu beaucoup. Remarques, comme ça, ton siège passager ressemble à un ami imaginaire (tête d’accoudoir, corps de vêtements entassés) qui te permet de te sentir moins seul et à qui tu peux raconter toutes les galères de la journée.

 

Que celui qui en freinant brusquement n’a pas retenu tout un tas de trucs pour qu’ils évitent de dégringoler du siège passager (agenda, sacoche, portable, sachet de pharmacie rempli à ras bord…) en plaçant son bras droit pour faire barrage, me jette mon agenda en travers la tronche ! On est tous pareils : quand on est seul en voiture, on place tout à portée de main, du coup le siège passager n’est pas qu’un simple siège. Non, il sert à bien d’autres choses (secrétaire, porteur d’eau, répondeur téléphonique, coursier…).

 

- Autre endroit stratégique : le tableau de bord ou l’art de redécorer sa voiture avec plein de petits papiers. Il y en a des tas, de toutes les couleurs avec des messages genre messages codés (« pharmacie », « labo », « monsieur Untel », « nounou »…), tellement codés parfois qu’en les relisant tu ne te rappelles plus du truc dont tu devais ABSOLUMENT te souvenir au départ !

 

- La banquette arrière est souvent elle aussi assez fournie (boîtes à prise de sang, tensiomètre, paquet de gants jetables, sans oublier le siège bébé prenant il faut bien l’avouer beaucoup de place mais qui est un porte-valise idéal en cas de freinage brutal).

Par contre, bien penser à tout enlever avant de récupérer tes enfants chez la nounou/crèche/école/mamie. Cela pourra t’épargner quelques montées de tension :

« Attends Coquelicot, t’assois pas tout de suite ! Trop tard, tu viens d’installer tes fesses sur mon tensiomètre ! » / « Non Pâquerette, je ne fais pas de ballons avec les gants, maman conduit !».

 

- Le coffre tient davantage de la caverne d’Ali Baba que de la caverne tout court (ben oui, une caverne, c’est souvent vide !). Lorsque c’est le moment de tout ranger, tu n’as plus qu’à organiser un Tétris géant pour que tout puisse rentrer (« ah non, si je mets la caisse bleue avant la verte, je ne peux plus rentrer la rouge ! »). Et je ne parle même pas du jour où tu crèves à sept heures du matin, dans le noir le plus complet et qu’il faut vider tout ton coffre sur le bord de la route pour récupérer cette p….n de roue de secours !

Je tire mon chapeau à tous les « infirmiers libéraux jeunes parents » qui doivent en plus intercaler une poussette dans tout ce bordel ou ceux qui, oubliant de vider leur voiture ont réussi à ranger les courses dans le coffre malgré les caisses de matos qui occupent tout l’espace. Perso, je n’ai jamais réussi ni l’un ni l’autre : la poussette était aux pieds des deux grands et les courses sur leurs genoux !

 

Toute cette pagaille me rend parfois hystérique (trop de bordel tue le bordélisme !) :

Je me suis vue à la sortie du collège, traumatiser un ami de mon fils que je devais ramener et qui avait eu l’idée saugrenue de vouloir mettre ses affaires dans le coffre. Le pauvre a halluciné en m’entendant hurler au moment où il ouvrait le coffre : « Noooonnn, pas le coffre ! », comme si quelque chose de vraiment effrayant allait arriver !

 

Je ne compte plus les allers-retours voiture-maison pour mettre et enlever mes satanées caisses à matos (j’en ai mal aux bras, rien que d’y penser) ! Par contre, bien noter dans un petit coin de tête de les remettre dans ta voiture le jour où tu travailles, cela évitera quelques situations gênantes (« désolé, je dois refaire un saut chez moi car j’ai oublié ma valise » ou comment avoir l’air d’une quiche à six heures du matin devant le monsieur qui n’a pas la tête de quelqu'un qui est ravi d'attendre un quart d'heure de plus pour déjeuner !).

 

Voilà, comme dirait mon garagiste : je crois que j’ai fait le tour du véhicule. Tout cela pour conclure que l’on ne se refait pas mais que quand même, si à un moment tu as l’impression désagréable d’étouffer, c’est qu’il est temps de ranger. Et puis, tu verras, c’est très agréable d’avoir une voiture propre et ordonnée même si cela ne dure pas longtemps !

 

 

 

Non, mais !

Non, mais !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article