Profession : Infirmière !

Publié le par La petite infirmière

Profession : Infirmière !

- Demain, les soignants vont manifester.

Je lui ai dit cela au détour d'une conversation parce qu'elle avait regardé une chaîne d'info en continu tout le week-end pour suivre les actions des gilets jaunes à travers la France.

J'aurais dû lui dire : "Demain, les soignants vont manifester parce qu'ils en ont ras-le-bol d'être si peu considérés..." mais je ne lui ai pas dit tout cela. Je lui ai juste mentionné l'action pas la cause et sa réponse a été comme un coup de poing en pleine poire.

- Ah bon, mais vous avez toujours beaucoup de travail et on a toujours besoin des infirmières.

 

Oui certes, on avait souvent du travail et certes on avait besoin de notre profession mais ce n'était pas une raison pour ne pas crier notre colère. Ce n'était pas un caprice d'enfant gâté qui aurait voulu un peu plus de bonbons alors qu'il avait le bide déjà plein de sucreries. Non, c'était un vrai combat, de vraies revendications parce qu'au-delà des apparences, il y avait les réalités : celles d'une profession qui souffre de ne pouvoir travailler dans des conditions décentes, celles d'une profession essentielle mais si peu considérée, celle d'une profession oubliée du dernier plan santé. Les chambres d'hôpital, les maisons de retraite, les agendas avaient beau être remplis, il n'en était pas moins que tous ces professionnels de santé qui travaillaient dans l'ombre avaient besoin d'être mis en lumière, besoin d'être soutenus.

Je ne savais pas comment lui expliquer parce que j'étais là devant elle à lui faire ses soins, parce que lors de sa dernière hospitalisation une infirmière était toujours là pour lui faire ses soins de jour comme de nuit alors pour elle, il n'y avait sans doute pas de gros problèmes. Pourtant, elle se rendait compte que les choses n'allaient pas bien : à l'hôpital : "les infirmières courent dans tous les sens" ;  à domicile : "6,30 euros, ce n'est pas cher payé pour venir faire mon vaccin antigrippal". Pour elle, cela se résumait à cela parce que c'était ce qu'elle avait vécu directement. Elle m'a demandé si quelqu'un viendrait lui faire ses soins le lendemain. Je lui ai dit que : "oui, parce que dans notre profession, il y avait ce que l'on appelle la continuité des soins mais que c'était important que tout le monde nous apporte son soutien parce que chacun d'entre nous est "patient" un jour dans sa vie et que quand ce jour-là arrive, on n'a qu'une envie : être soigné convenablement".

Elle m'a promis qu'elle allait regarder sa chaîne d'info en continue pour suivre les manifestations des infirmiers et moi, j'ai espéré de toutes mes forces que l'on parle un peu de nous dans les médias.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie Pietri 04/03/2019 20:54

Bonsoir je viens de voir votre reportage, et je tenais sincèrement à souligner combien votre proffession est belle mais aussi pas évidente a gerer quand on est maman, je suis suivie trois fois par semaine par deux adotables infirmières qui se partagent les semaines de travail, se sont des petsinnes merveilleuses, à votre image. Merci aux personnes comme vous d'exister, car moi dans ce reportage j'ai vu votre passion et votre empathie pour l'être humain! De gros bisous de corse Nathalie

La petite infirmière 04/03/2019 23:31

Merci . Belle soirée à vous