L'angoisse de 19 h 30 !

Publié le par La petite infirmière

L'angoisse de 19 h 30 !

Pratiquement tous les soirs (du moins lorsque je ne travaille pas), c'est la même chose. Je suis en train de vaquer à des occupations diverses et variées quand l'envie me prend de regarder la pendule du salon et là... Stupeur ! Il est déjà 19 h 30 et rien n'est fait. Bon, quand je ne dis rien ce n'est pas tout à fait vrai. Disons qu'une partie est faite, mais que le reste pas vraiment tout à fait, enfin il le serait si l'on rajoutait trois bonnes heures aux vingt-quatre qui compose une journée.

Oui parce qu'à 19 h 30, c'est toujours le moment où l'on se rend compte que le lave-vaisselle n'est pas vidé, que le linge baigne dans son jus à l'intérieur de la machine, qu'il n'y a rien à manger, qu'il faut remettre des bûches dans la cheminée (ça, c'est l'hiver si on ne veut pas crever de froid) ou arroser le potager (ça, c'est l'été si on ne veut pas crever de faim).

De plus, comme par hasard, c'est après 19 h 30 que certains devoirs réapparaissent comme par enchantement :

  • M'man, tu peux m'interroger en histoire ?

  • Quoi, maintenant ?! T'aurais pas pu y penser avant ?

  • Ben sais pas, j'avais des trucs à faire, genre des trucs super importants !

  • Genre : aider ta pauvre mère avant qu'elle ne pète les plombs!

Et, me voilà, un cahier à la main faisant réciter la leçon tout en tentant de sauver la plâtrée de pâtes qui tient à rester coller au fond de la casserole et en hurlant à la petite d'aller se doucher :

  • Tu m'avais promis que je pouvais prendre un bain avec plein de mousse !

  • Tu veux pas un bain au lait d'ânesse tant que t'y es ! Allez file te doucher !

 

Autant vous dire qu'à cette heure-là mieux vaut ne pas me chauffer les oreilles ! Je sens monter en moi un souffle d'énervement qui pourrait en un instant me faire vriller de la carafe et ressembler au sergent chef instructeur Hartman dans le film Full Métal Jacket (si vous ne le connaissez pas, je vous laisse taper sur Google "sergent full métal jacket", ce n'est pas beau à voir !) , homme d'une douceur et d'une compréhension parfaite à l'égard de ses hommes : "Sors de ta connerie sacré bon Dieu, sinon moi je te dévisse la tête et je te chie dans le cou !".

 

Tout ça à cause de cette satanée angoisse de 19 h 30 comme s'il y avait une heure fatidique pour commencer à se dire qu'il faut se bouger si on veut que tout le monde soit couché avant 23 h ! Je pourrais très bien m'organiser mieux que cela, genre à 18 h, la douche est faite (pas besoin de répéter "va te doucher"(une fois), "va te doucher"(deux fois), "va te doucher" (trois fois), "Putain de crottes de bique, va te doucher où je te dévisse la tête" (Sergent Hartman je vous dis !)) , 18 h 30, préparation du repas et 19 h, tout le monde à table dans la joie et la bonne humeur, mais il y a toujours un petit grain de sable qui vient enrailler la machine !

 

J'avoue, j'ai toujours été allergique aux horaires, c'est mon côté rebelle des bacs à sable et se mettre la pression comme si l'on recevait le Président tous les soirs à l'heure du repas ("alors Mr Macron, pour les retraites, va falloir redevenir raisonnable et me modifier tout ça ", ben oui tant qu'à l'avoir à dîner, autant lui dire les choses clairement !) ne sert strictement à rien j'en conçois. Il n'empêche, cette heure fatidique de 19 h 30 me donne de l'urticaire ! Tiens, je préfère limite (j'ai bien dit limite) bosser car au moins à 19 h 30, je suis encore en tournée !

Trêve de plaisanterie, tout cela pour dire que la pression des horaires que ce soit à la maison ou au boulot, cela ne fait jamais faire de bonnes choses (du moins pour moi). Allez, soyez sympa, rassurez-moi, dites-moi que je ne suis pas la seule dans ce cas-là ? Bon, je vous laisse, il est presque 19 h 30 et je sens que je vais être encore à la bourre !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Natacha 30/12/2019 21:05

Tout à fait ça !!????