Le premier jour du reste de notre vie...

Publié le par La petite infirmière

Le premier jour du reste de notre vie...

Qu’est-ce qui a changé par rapport à hier ? 

En théorie rien, le soleil continue à se lever, mais en pratique une « légère » électricité plane dans l’air, une légère électricité et un manque d’informations (hou hou on est là, nous les libéraux) .. Ce matin, je n’étais pas à l’aise dans mes baskets. Pas par peur du Covid 19 (quoique à force d’en entendre parler toute une journée à la radio...), mais par le sentiment qui ne m’a pas lâchée de la matinée : une impression de bosser dans le brouillard avec la tête remplie de questions : faut-il mettre un masque ? Si oui, je vais devoir utiliser le maigre stock que l’on m’a fourni et si après, les cas se multiplient, comment faire ? Et si j’attrape au passage un rhume, je m’arrête ? Parce que je suppose que l’on ne va pas se jeter sur moi pour me tester... Et si je suis contaminée ? Et si mes collègues aussi et que personne ne puisse assurer la continuité des soins ? 

Toutes ces interrogations (ajouter à cela celles des patients), cela fait beaucoup de questions sans réponses... Et puis, il ne faut pas se mentir (on n’est pas des saints non plus !) : ai-je envie de risquer d’être infectée et d’infecter mon entourage même si notre Président a bien dit que les soignants étaient des héros (bla bla bli bla bla bla) ? 

Cela fait des mois que les hôpitaux vont mal, que les libéraux essaient de se faire entendre et qu’est-ce que l’on nous répond ? « il faut un engagement total des soignants.... » (bla bla bli ...) . Chaque jour nous nous engageons auprès de nos patients. Cependant, nous ne sommes ni des nonnes ni des machines alors quelques compliments par ci-par là pour égayer un discours cela risque de ne pas suffire  pour re-booster les troupes... Bien au contraire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isa 15/03/2020 14:45

Bonjour,
Merci pour ce billet..Et merci à vous et vos collègues pour tout ce que vous faites pour nous soigner . Ma mère était en soins paliatif l'an dernier à St Étienne et tous les gens que nous avons rencontrés ont été formidables, professionnels et humains, efficaces mais jamais froids.J'ai l'impression que le système de santé ne tient que grace à cette implication..Bon courage à vous et à tous les soignants et encore merci.