Journal de la prairie jour 16

Publié le par La petite infirmière

Journal de la prairie jour 16

Et poisson d’avril ! Allez, je ne sais pas si j’ose la blague douteuse du moment : « on a trouvé un vaccin contre le covid : Poisson d’avril » (bon, ok ce n’est pas drôle !)/ « madame Buzyn a déniché dans son placard  un stock de plusieurs millions de masques ffp3 (tant qu’à faire) et elle les donne généreusement à tous les professionnelles de santé. Ah oui puis des blouses aussi (en pagaille) et tout ce qu’il faut pour équiper la France pendant plusieurs mois : Poisson d’avril »/ « le Président Macron offre une prime exceptionnelle correspondant à un an de salaire (son revenu et toutes ses primes tant qu’à faire !!!!) pour tous  les salariés. Poisson d’avril »... Après tout, plus c’est gros, plus ça passe... 

Aujourd’hui, repos. Enfin du moins confinement (et quand même repos). Avec mon soldat numéro 3, on a fabriqué des poissons d’avril en papier que l’on s’est collé dans le dos tout au long de la journée (même le chien y a eu droit !). Le mercredi c’est rattrapage de devoirs ou école ou soutien ou je ne sais comment appeler ce truc (j’aimais mieux quand c’était raviolis !) parce que les autres jours avec le boulot, ce n’est pas toujours facile de suivre le rythme (un peu comme un cours de Zumba où je serais à la bourre de deux-trois mouvements !). Comme la maîtresse de cp donne pour deux jours d’affilés, ce qui pour moi est plus pratique, on enchaîne le plus de travail possible durant les jours de repos. Chez nous (et certainement chez beaucoup d’autres), la continuité scolaire est, comment dire, en dents de scie ! 

Le soldat numéro 1 m’inquiète. Enfin, ce n’est pas lui qui m’inquiète, mais ses devoirs (ou école ou soutien....) car il en a autant qu’une portion de légumes dans un restaurant étoilé (ben oui, on est fan de Top Chef ou on ne l’est pas !!!!) c’est-à-dire  pas grand chose à se mettre sous la dent ! 

Il y a trois options pour expliquer le problème : 1) certains profs ne donnent pas assez de cours et dans ce cas j’envoie un message aux profs en question pour savoir ce qu’il en est (genre la madre qui s’investit dans l’école de son fils !) 2) mon soldat numéro 1 me ballade depuis quinze jours et il n’est pas plus motivé que cela. Dans ce cas, je mettrai mon bandeau noir et mon marcel et suivrai le modèle d’un célèbre philosophe « qui êtes-vous ? Ton pire cauchemar » (John Rambo) 3) l’option suisse (je ne me prononce pas) : il n’a pas beaucoup de cours, ce qui ne le motive guère (le pauvre !!!) et comme l’ado ne veut pas rester sans rien faire (c’est bien connu, les ado sont toujours en mouvement !), il a décidé d’améliorer sa dextérité fine en jouant à la Ps4 ! 

Conclusion : y’a encore du boulot pour mettre tout le monde en ligne, mais après tout, je n’ai jamais aimé les trucs trop carrés 😉

Bon, ce qui est bien, c’est que j’ai initié mes trois soldats à des cours de renforcement musculaire. On s’est fixé tous les deux jours, une séance de vingt-cinq minutes (vive Gym Direct sur YouTube). Pendant qu’on agite nos bras, jambes et abdos (et tout ce qui peut être musclé !), on est aligné en rang d’oignons sur le tapis du salon et on bosse dur ! Si ça continue, je ne pourrai plus lever les bras et vais vraiment finir par ressembler à John Rambo (ô mon Dieu ! J’espère que non sinon je ne rentrerai plus dans les tenues d’infirmière que l’on m’a prêté !) . À demain, les zamis. Prenez soin de vous !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article