Journal de la prairie jour 33

Publié le par La petite infirmière

Journal de la prairie jour 33

J3/6 et c’est le week-end !

Je pense qu’à force de me doucher matin et soir, ma peau va scintiller comme si j’étais une espèce de déesse pailletée ! Mes cheveux qu’en à eux avec le shampooing deux fois par jour ont repris leur aspect naturel : une bonne gouffe pas vraiment frisée mais pas lisse non plus, le genre gros cheveux qui résistent à tous les coups de brosse. Je m’en fiche parce qu’avec le calot fait main que ma collègue m’a offert, cela ne se voit pas. 

Ce matin, lorsque j’ai débarqué dans une maison, en tenue blanche, masque, calot et sabots, j’ai ri intérieurement (et même extérieurement car avec le masque tout est permis !) en voyant la tête de la personne en face qui ne m’avait pas vu depuis deux bons mois et qui reconnaissait à peine l’infirmière qui lui fait d’habitude sa prise de sang ! J’avais beau lui dire de ne pas prendre peur, j’ai bien vu traverser dans son regard une interrogation somme-toute légitime : « C’est ti pas que l’infirmière aurait le fameux virus vu son accoutrement ? ». À vouloir prendre ses précautions, n’en deviendrait-on pas flippant pour les patients ? Et bien, qu’à cela ne tienne, «masquée, calot tissu ours sur la tête et tenue aux faux airs de soirée blanche » je suis, « masquée, calot tissu ours sur la tête et tenue aux faux airs de soirée blanche» je resterai ! À demain les zamis, prenez soin de vous...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article