Journal de la prairie jour 38

Publié le par La petite infirmière

Journal de la prairie jour 38
 

Déconfinement /pas déconfinement, masques pour tout le monde/pas masques pour tout le monde, reprise de l’école/pas reprise de l’école, école imposée/volontariat, dépistage/pas dépistage... Va falloir se décider parce que je ne sais pas vous, mais moi, je commence à m’y perdre et surtout à avoir l’impression de me faire balader (genre comme il faut, une longue, très longue balade !). Soyons logique, prenons l’exemple de mon plus grand au lycée en seconde. Ils sont trente-sept dans sa classe donc pour les groupes de quinze, cela se passe comment et si pas de transport scolaire, est-ce à nous parents qui bossons tous les deux de faire 25 kilomètres aller et la même au retour ? 

Toutes ces infos souvent contradictoires qui arrivent en pagaille ne font qu’embrouiller tout le monde. Pas plus tard que tout à l’heure, pendant la tournée, un monsieur m’a avoué que son moral n’était pas au beau fixe parce qu’il ne savait plus où il en était.

-« Vous pensez qu’on pourra sortir le 11 mai ? Parce qu’à la télé ils disent que va y’avoir la deuxième vague... »

J’ai tenté de le rassurer en disant que rien n’était sûr pour l’instant, qu’il fallait attendre, que la deuxième vague n’allait peut-être pas nous submerger tout de suite (je sais, c’est pourri comme jeu de mots !). Pourtant j’en ai bien conscience, il n’y a pas plus flippant que de raconter que rien n’est sûr et qu’en gros, on patauge dans la semoule, mais quoi dire d’autre ? On ne va pas jouer les Paco Rabanne qui font des prévisions sur la fin du monde à venir (enfin, lui c’était en 1999 !) ou au contraire les bisounours où chaque épisode se finit à merveille dans le meilleur des mondes. Il n’empêche si l’on pouvait arrêter de nous raconter tout et son contraire, ne serait-ce que cinq minutes, cela ne ferait de mal à personne. Sur ce, à demain les zamis, prenez soin de vous... 

Ps : si la population entière doit se débrouiller comme les soignants pour trouver des masques, on n’est pas sorti de cette auberge dans laquelle on nous a confinés depuis trente-huit jours !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique LEBOEUF 24/04/2020 09:17

Toujours aussi pertinent.J'adore vos publications. Je n'en manque pas une..MERCI pour ma petite dose d'humour en ces moments de confinement.BON COURAGE et BRAVO.

La petite infirmière 24/04/2020 15:37

Merci à vous de me suivre et n’hésitez pas à en parler autour de vous ????