Journal de la prairie jour 5

Publié le par La petite infirmière

Journal de la prairie jour 5

Ce matin, alors que je tentais d’écrire pendant que tout le monde était endormi (le soir, je ne suis bonne a rien : je me réveille après une heure en position demi-assise, la tête sur le clavier et les lunettes de travers après avoir remplie sans le vouloir une page entière de « pppppppppp... »), mon téléphone a sonné et j’ai entendu la voix d’une dame chez qui on est allé mes collègues et moi genre deux fois qui me proposait de nous donner quelques masques ffp2. Elle m’aurait proposé la lune et toutes les étoiles réunies qu’elle n’aurait pas fait mieux ! J’ai cru que j’allais me mettre à chialer alors que d’habitude les larmes et tout ce qui est démonstration de sentiments (il y a un ours qui habite tout au fond de moi !), ce n’est pas mon fort ! Comme quoi, la période est étrange.

Aujourd’hui c’était journée confinement avant une série de quatre jours de travail et j’en étais ravie parce qu’au boulot, j’y vais quand même avec les pattes qui traînent. Cela m’arrive aussi en dehors de période de covid machin bidule de traîner les pieds parce que la motivation part parfois très loin de moi (😉) , mais ces temps-ci c’est particulièrement difficile surtout quand tout le monde est à la maison. 

Au niveau de la gestion de mes troupes, j’ai décidé de faire moins la commandante en chef auprès de mon soldat numéro 1 (celui qui a seize ans) parce que le harceler de « t’as pas des cours ? », « t’es bien sûr, c’est tout ce que tu as ? », « va falloir que tu mettes le nez dehors avant de te liquéfier sur place ! » ne sert qu’à l’éloigner un peu plus de tout contact parental ! En fait, l’ado est une sorte d’huître qui se referme dès qu’on l’agresse un peu trop ! En plus, ses potes risquent d’appeler les services sociaux car ils m’entendent régulièrement (via leur casque branché H24 sur leur ps4) lui hurler que « Ho ! Mais t’es sourd ou quoi ? Ça fait une heure que je te dis d’arrêter ! Si ça continue...je je je vais couper l’électricité (je ne le fais jamais bien entendu !) ». J’ai décidé (d’essayer) de mettre un cadre mais les cadres et moi, ça fait deux alors les appliquer à d’autres... 

Du coup pour mettre tout le monde dehors et d’accord, on promène le chien-chien (c’est l’avantage d’être dans un coin paumé, le jardin est grand). Si ça continue cette pauvre bête va faire une crise cardiaque à force de se balader ! En tout cas, la bête en question a l’air ravie d’avoir du monde pour s’occuper d’elle. Ah oui aussi, on va devenir des tueurs en badminton ! Après tout ça, on s’inscrira peut-être au championnat du monde entier... On sera prêt !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article