L'infirmière et la vaccination [2]

Publié le par La petite infirmière

L'infirmière et la vaccination [2]

La vaccination antigrippale est pour les infirmières libérales comme une vieille amie à qui l’on rendrait visite une fois l’an. Lorsque les feuilles des arbres commencent à tomber, nous la retrouvons avec joie car avec elle, le téléphone sonne encore plus que d’habitude. Les rendez-vous antigrippaux s’enchaînent à partir du mois d’octobre et ce, jusqu’à la fin de l’hiver, avec un pic en novembre et décembre. Comme on dit, c’est notre job à nous les libéraux de piquer, repiquer et re-repiquer des épaules sans défense ! Cela nous permet d’avoir une idée assez précise de la couverture vaccinale de l’année selon que nous enchaînons plus ou moins les vaccinations antigrippales. Le nombre de vaccinés sera-t-il en hausse cette année ? Ou au contraire en chute libre comme cela arrive certaines années. Ce flux de vaccination ne dépend malheureusement pas que du sens du vent ! Non, il est le fruit d’une alchimie complexe mêlant épidémies, rumeurs et idées reçues.

Notre rôle en tant que professionnels de santé est avant tout de lutter contre les rumeurs et autres idées reçues que nous entendons chaque jour chez nos patients. Et, il y en a des tas, de la plus banale à la plus saugrenue ! Cela concerne le vaccin contre la grippe mais également les autres vaccins.

Voilà un medley de tout ce que l’on peut entendre lorsque l’on passe de maison en maison, ainsi que les liens qui pourront aider les professionnels à mieux informer leurs patients sur la vaccination :

- « Je suis tout le temps malade lorsque je me fais vacciner. »

Vous pouvez effectivement avoir quelques effets indésirables (fièvre, douleur au point d’injection) mais rien en comparaison avec la grippe la vraie, celle qui va vous tenir compagnie lorsque vous serez cloué au lit, délirant de fièvre et qui peut, en plus, de ces quelques jours bien désagréables vous amener d’autres effets secondaires peu sympathiques (complications pulmonaires, problèmes rénaux…)

Voici quelques liens :

http://vaccination-info-service.fr/questions-de-vaccination/l-essentiel-sur-les-vaccins

http://www.ameli-sante.fr/vaccinations/reaction-organisme-face-aux-virus.html

http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/vaccination/index.asp

-« L’année dernière, je me suis fait vacciner pour la première fois et j’ai eu la grippe »

J’ai envie de dire : pas de bol ! Mais bon, en général, les effets de la grippe sont fortement amoindris par le vaccin.

De plus, un nouveau virus peut venir jouer les troubles fêtes et passer à travers les mailles du vaccin.

-« Je ne me fais pas vacciner car je n’attrape jamais la grippe. »

Ah oui, tiens donc, il suffit d’une fois vous savez ! Pour ma part, je faisais partie de cette catégorie (eh oui, j’avoue). Sauf que, le jour où la grippe a eu raison de ma bonne humeur, je me suis juré que l’on ne m’y reprendrait plus. Une semaine entière clouée au lit, délirante de fièvre, avec autant de douleurs que si j’avais fait un combat de boxe, cela m’a convaincue.

De plus en libérale, nous côtoyons de nombreux patients. Du coup, on peut très vite disséminer le virus dans toute la prairie et faire des dégâts !

Petit problème de maths : Étant donné qu’une infirmière libérale croise une quarantaine de personnes par jour et que l’incubation dure en moyenne trois jours, combien de patients peuvent attraper la grippe si l’infirmière effectue sa tournée en étant en période d’incubation ?

Voici un mémo sur la définition de la grippe :

http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche-grippe_2015.pdf

-« Je me suis fait vacciner l’année dernière. Je fais une année sur deux pour être bien protégé. »

Euh, comment dire, le virus circulant peut muter d’une année sur l’autre. De plus, se faire vacciner une année sur deux ne permet pas une protection optimum contre le virus (qui assure une protection de 6 à 9 mois). En résumé, je vous dirai que dans ce cas vous risquez de finir à : grippe 1, patient 0 !

-« Le vaccin antigrippal, ce n’est que pour les personnes âgées. »

Non pas uniquement, le vaccin est recommandé pour les personnes de plus de 65 ans (qui ne sont pas forcément tous des vieillards !) mais aussi pour des personnes plus jeunes, fragilisés par certaines maladies chroniques et les femmes enceintes (que l’on oublie très souvent).

http://www.ameli.fr/assures/prevention-sante/-contre-la-grippe-saisonniere.php

-« Le fait de se refaire vacciner chaque année prouve que cela n’est pas efficace. »

Alors là, rien à voir. La souche du virus de la grippe mute d’une année sur l’autre d’où l’intérêt de se faire vacciner tous les ans. Si personne ne se faisait vacciner, le nombre de cas de grippe serait fortement augmenté et avec lui le nombre de décès car rappelons-le, en 2016, on meurt des conséquences de la grippe saisonnière !

-« Je ne sais jamais si je dois payer ou pas alors je ne me fais pas vacciner »

Le vaccin est gratuit pour les personnes de 65 ans et plus, femmes enceintes et malades chroniques. Cela marche aussi si vous êtes les trois en même temps (euh, difficile quand même d’être enceinte à plus de 65 ans ! quoique, la médecine fait beaucoup de progrès !)

http://www.vaccination-info-service.fr/question-de-vaccination/la-vaccination-en-france-qui-fait-quoi#les-vaccins-sont-ils-rembourses

Parlons également des idées reçues concernant les autres vaccinations. Là aussi, on en rencontre des « gratinées » à domicile :

-« C’est bizarre de se faire vacciner pour des maladies qui n’existent plus. »

En voilà une idée, qu’elle est fausse ! Malheureusement certaines maladies existent bien. Elles sont moins présentes du fait de la vaccination mais n’ont pas disparu. N’oublions pas que nous voyageons davantage et très facilement de nos jours (bon, perso, l’aéroport le plus proche est à une bonne trotte en voiture mais bref passons !). Si nous, humains, nous pouvons voyager comme bon nous semble, il en est de même pour les agents infectieux (j’aime bien dire agent infectieux, ça fait agent secret !) qui prendront un malin plaisir à venir visiter notre beau pays !

Voilà un lien sur les idées fausses concernant la vaccination et notamment sur les maladies évitables par la vaccination :

http://www.who.int/features/qa/84/fr/

-« Je ne me fais pas vacciner car je ne sais pas ce que l’on m’injecte et j’ai peur de développer une autre maladie dans quelques années. »

J’ai plusieurs fois rencontré des gens à domicile qui connaissaient des gens qui leur avaient dit que quelqu’un leur avait dit qu’il y avait des produits dangereux dans la composition des vaccins, que les laboratoires ne disaient pas tout etc…Un peu comme si les vaccins étaient fabriqués par des docteurs Frankenstein ! Toujours se méfier du « qu’en-dira-t-on », c’est ce que je leur réponds et surtout qu’ils essaient de se faire leur propre idée en discutant avec des professionnels de santé, sans se soucier de ce que raconte le cousin du voisin !

http://www.who.int/features/qa/77/fr/

-« Je ne me fais plus vacciner car je ne sais pas où j’en suis dans mes vaccins et j’ai peur que l’on m’injecte une double dose. »

Il faut dans ce cas proposer le carnet de vaccination téléchargeable et imprimable facilement. J’ai effectué cette semaine un vaccin à domicile et la personne a sorti le carnet de vaccination qu’elle venait d’imprimer. Trop contente de voir que les conseils sont parfois écoutés. Cela fait plaisir quand même !

http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_2016.pdf

Voilà, j’espère avoir fait le tour d’un bon nombre de fausses idées concernant les vaccinations. Une information efficace des patients permettra de leur expliquer clairement l’intérêt de la vaccination que ce soit contre la grippe ou contre bien d’autres maladies.

À domicile, nous effectuons principalement des vaccinations antigrippales et nous pouvons nous rendre compte que de nombreuses idées reçues circulent encore aujourd’hui, freinant toujours le bon déroulement de la vaccination. N’oublions pas que la grippe est une maladie grave. Nous sommes en 2016, dans un pays dit développé, à l’air d’internet et du multimédia et à cette époque, dans ce pays et dans bien d’autres pays, la grippe tue chaque année. Combattre de fausses idées, c’est lutter un peu plus chaque jour contre les virus.

Article rédigé en collaboration avec Santé publique France dans le cadre de l’information des professionnels de santé sur la vaccination.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article