Le beau temps est revenu...

Publié le par La petite infirmière

L'élégant Don Draper (Mad Men) profitant d'un rayon de soleil. Je veux bien profiter avec lui, pas de soucis !!!

L'élégant Don Draper (Mad Men) profitant d'un rayon de soleil. Je veux bien profiter avec lui, pas de soucis !!!

Les beaux jours reviennent enfin et, avec eux les tournées au soleil. Cela commence à l’aube, lorsque le début de la journée commence avec le chant des oiseaux. Dehors, l’air est doux. Il n’y a plus cette atmosphère humide. Le ciel est clair, une légère brise me rappelle qu’il est encore tôt. Je suis bien, la journée peut commencer. J’entrouvre ma fenêtre, prend une grand inspiration et démarre. Les gens semblent plus souriants. Chacun me parle du beau temps qui est revenu. Les uns sont dans les jardins à gratouiller la terre. Les autres s’affairent à l’intérieur, fenêtres et portes ouvertes pour un grand ménage de printemps. Le linge qui sèche dehors sent bon le frais. Les tracteurs sont de sortis et on s’agite dans les champs. Bientôt, ce sera le défilé des moissonneuses-batteuses, signe que l’été est revenu.

En fin d’après-midi, je roule la fenêtre ouverte. Je me gare un peu plus loin, histoire de me dégourdir les gambettes. Je marche, le visage tourné vers le soleil, fermant les yeux. Je profite quelques minutes avant de repartir.

La tournée semble moins longue les jours d’été. Il y a le travail, les soucis et tout le reste mais galérer sous un ciel radieux, c’est toujours mieux que le faire sous une pluie battante. Se cogner le nez à une porte close est toujours plus agréable lorsque le soleil brille au-dessus de nos têtes.

Rentrer le soir même tard, pouvoir emmener ses enfants faire une ballade et voir ensemble le soleil qui se couche, ça n’a pas de prix. Bien sûr, le beau temps ne fait pas de miracle, ne guérit pas, ne sèche pas les larmes mais il donne un peu de baume au cœur. Et c’est mieux que rien, mieux que la grisaille des mauvais jours.

Commenter cet article