Perfect nurse

Publié le par La petite infirmière

Perfect nurse

Dans ma vie, Je ne suis pas parfaite et alors....J'ai plein de défauts. Je dis des bêtises dix mille fois plus grosses que moi. Je fais des erreurs. Qui n'en fait pas ? 

Dans mon métier d'infirmière, je ne suis pas parfaite. Je doute. Je me trompe parfois. Je parle trop vite. J'ai de temps en temps l'impression de ne pas y arriver. Je suis un poil bordélique. Bref un être imparfait dans un monde imparfait. Pourtant, il existe une catégorie d'infirmière que nous avons tous rencontré pendant notre vie professionnelle : l'infirmière parfaite.

L'infirmière parfaite a toujours raison. Elle connaît le nom et la posologie de chaque médicament. Elle sait ce qu'il faut faire au premier coup d'œil. Elle a toujours dans sa manche, la bonne phrase et le bon geste qu'elle sort au moment propice . Elle est toujours à l'heure et rarement en retard. Elle en fait toujours un chouïa plus que les autres. Elle est tellement parfaite que même lorsqu'elle a tort, elle fera en sorte de retourner la situation à son avantage (c'est la faute à la météo, au médecin ou à sa collègue).

 Pour rester "parfaite", notre infirmière doit s'imposer un régime draconien :
- manger des carottes pour être aimable en toutes circonstances parce que l'infirmière parfaite ne s'énerve jamais. Elle est au-dessus de ça.
- travailler sa diction : une infirmière parfaite ne bafouille pas. Elle utilise toujours un ton assuré, genre "JE sais ce que je dis".
- étudier, étudier, étudier pour que rien ne soit laissé au hasard. Le hasard, c'est l'ennemi de l'infirmière parfaite.
- se tenir droit, la tête haute, le regard haut lui aussi pour observer les autres un cran au-dessus.
- utiliser toute l'énergie disponible pour faire perdurer le mirage de la perfection. C'est une marathonienne, notre infirmière parfaite !
Seulement voilà, pour l'infirmière parfaite, la perfection ne peut être partagée. Il n'y a qu'elle et elle seule qui fait bien. Finalement, l'infirmière parfaite se renferme dans sa perfection, persuadée que nul n'est à sa hauteur. Elle finit par s'isoler, par être évitée, ses congénères étant lassés par tant de mépris. Et lorsque l'infirmière parfaite finit par faire un faux-pas, point de salut, point d'excuses. Tel est pris qui croyait prendre. 
À trop vouloir donner le change, notre infirmière perd de sa spontanéité. Elle se crée un personnage. Au cours de ma carrière, j'ai rencontré plusieurs infirmières parfaites. Je me suis toujours demandé ce qu'il y avait sous leur carapace : un être faillible très certainement mais sûrement plus intéressant parce qu'au fond, il n'y a rien de plus chiant que la perfection !

Commenter cet article

alex 11/01/2017 20:24

Quand j'étais étudiant il y en avait une. Une infirmière tellement parfaite que c'est moi qui avais réussi à poser un KT sur un des patients sur lequel personne n'avait réussi. Mais l'infirmière parfaite s'est empressée de dire que c'était elle... Pour rester parfaite aux yeux des autres sans doute ;)

TRES 08/01/2017 14:19

POUR LES CAROTTES ? J AI ESSAYE ; CA NE MARCHE PAS