La chute

Publié le par La petite infirmière

La chute

C'est l'histoire d'une chute ordinaire à domicile. Un monsieur de plus de quatre-vingt-dix ans en bonne forme physique. On lui donne facilement dix ans de moins. Il est dynamique, a beaucoup d'humour et "toute sa tête" comme on dit. Ce matin-là, son dynamisme a eu raison de sa santé : malgré son âge, il est monté à l'échelle et la chute est arrivée. Oh, pas une chute impressionnante, quelques barreaux d'échelle mais à cet âge c'est comme tomber d'un immeuble. Bilan : épaule et bras fracturés, côtes cassées. Vous me direz, ça aurait pu être pire. Certes, mais un petit grain de sable peut à lui seul dérégler toute la machine. Le monsieur est allé aux urgences, amené par les pompiers et est revenu quelques heures après avec une attelle et une prescription d'aide à la toilette.

Heureusement, monsieur n'est pas seul. Il a une amie qui partage partiellement sa vie. Chacun a gardé son logement mais ils se voient régulièrement. Madame est venue s'installer chez lui depuis la chute, l'aide pour les gestes du quotidien, lui coupe sa viande parce que même cela, il ne peut le faire. Ce qui le dérange le plus, ce n'est pas de devoir dépendre des autres, c'est surtout de prendre conscience avec cette chute de son âge avancé, de ses os fragilisés, de ses gestes mal assurés. "J'ai vieilli", c'est ce qu'il dit. Va-t-il se remettre de tout cela? Pas sûr. Tout cela à cause de cette foutue échelle et de son âge. Heureusement, sa compagne veille. Sans elle, il n'aurait pu rester chez lui. Il aurait été hospitalisé puis placé en rééducation puis peut être en maison de retraite et puis après? Il n'aurait sans doute pas supporté de laisser sa maison, d'abandonner ses habitudes. Il se serait laissé aller, cela va très vite à cet âge. Pour le moment, il tient le coup. Il est très diminué mais il résiste pour sa compagne, pour sa fille aussi à qui il veut montrer qu'il est encore solide. Tout aurait été plus simple sans cette foutue échelle. Il serait parti pour les fêtes de Noël. Il aurait continué à faire de longues promenades. Il aurait pris soin de son jardin. Il aurait peut-être conduit, pas bien loin, juste pour aller acheter son pain et son journal. Au lieu de cela, il va devoir lutter pendant de longues semaines pour ne pas flancher, pour ne pas laisser son grand âge prendre le dessus. Tout cela à cause d'une maudite chute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article