Journal de la prairie jour 51

Publié le par La petite infirmière

Journal de la prairie jour 51

Aujourd’hui j’ai consacré une grande partie de ma journée de repos à la rédaction du projet-guide de survie pour infirmière (un guide du niveau de Walking Dead , mais en mieux 😉!!!!) et aussi à m’agacer parce que l’écriture n’allait pas comme je le voulais. Le temps file et la date à laquelle je dois rendre le manuscrit approche à grands pas. J’ai mis une croix sur le calendrier, mais me cache les yeux chaque fois que je passe devant ! Il y a encore pas mal de travail et on ne peut pas dire qu’en ce moment, j’ai un temps de libre de dingue,mais je m’organise et comme on dit : Inch Allah ... Je croise les doigts et tout ce qui peut être croiser pour que cela se passe bien. Heureusement, c’est  une semaine plutôt « tranquille » (week-end de trois jours en perspective) niveau boulot donc vais (normalement si je n’ai pas passé mon ordi par la fenêtre) pouvoir avancer...Pas toujours facile d’écrire la journée, surtout que depuis ce matin, mon soldat numéro 3 se prend pour la Castafiore et a déjà beuglé trois fois de suite « ma philosophie » d’Amel Bent (ne me demander pas pourquoi cette chanson !). John Raclette a lui aussi décidé que voir sa maîtresse se poser devant son ordi n’était pas envisageable alors dès que j’essaie de me concentrer il vient 1) mordiller ma pantoufle 2) piquer ma pantoufle 3) se coucher de tout son gros poids sur ma pantoufle. Je le soupçonne d’être un petit malin car dès que j’arrête d’écrire et que je me lève, il file se coucher dans son panier ! 

Les devoirs-cours-ou je ne sais comment appeler ces trucs ont repris depuis lundi et j’avoue qu’après 51 jours, on arrive à s’organiser d’avantage. Le soldat numéro 3 a progressé en lecture. « Elle gagne en fluidité » comme dirait la maîtresse et ne lit presque plus comme Nono le petit robot, ami d’Ulysse, Ulyyyyssse (comme dans la chanson). C’est déjà un bon début sur le long chemin de la lecture et ô miracle, elle semble aimer cela ! À demain, les zamis. Prenez soin de vous. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article